helvet

HIVER ZERMATT
2018-2019

Enregistrer

Enregistrer

Editorial

La station des superlatifs

On croyait devoir s’habituer aux hivers plus bruns que blancs.
La saison ­2017-­2018 a démontré, s’il le fallait, que la neige sait encore
être au rendez-vous et même tomber en quantité, jusqu’à couper la station
du monde extérieur dans sa générosité. Instant précieux où le fracas
de l’univers s’estompe, où seul le bal des flocons compte et décompte le temps,
dans un cocon de blanc qui se répand et s’épanche, inonde et purifie.

L’hiver passé fut extraordinaire, espérons que le nouveau le sera aussi.
Zermatt n’est guère inquiète, à vrai dire. Son altitude la protège
des neiges tardives et des fontes précoces. Et dans cet autre toit de l’Europe,
38 sommets de 4’000 m et la cohorte des pics alpins qui les escortent
dessinent un écrin parfaitement intangible, incarnant à lui seul la Suisse éternelle. Loin des vallées enrhumées, la magie opère, systématiquement.

À ce cadre d’exception, fait écho un sens aigu de l’exploit. Zermatt n’est pas
qu’une (splendide) carte postale, à butiner de la terrasse d’un lounge éthéré.
C’est aussi un village de toujours, un monde vrai et fier, un pays de paysans,
pieds solidement ancrés dans leur vallée, yeux rivés sur la montagne. Chaque famille, ici, compte dans ses rangs des guides, des skieurs de renom, des alpinistes,
des sauveteurs, des sportifs émérites — jusqu’à ces étoiles filantes qui, comme Andreas Steindl, amoureux éperdu du Cervin, cumulent les exploits avec
autant de modestie que d’allant. Pourquoi ? Pour un « sentiment intense de vie ».

Ces mêmes familles sont celles qui, pour l’essentiel, mènent aux destinées de la station, avec intelligence et tempérance. Elles s’ingénient à conserver à Zermatt son ambiance unique de village sans voitures, en marge de l’ordinaire, tout en lui permettant d’intégrer le siècle, ses luxes et ses voluptés. Ce sont eux qui ont permis l’inauguration, cet automne, de la nouvelle télécabine tricâble du Petit Matterhorn — la plus haute au monde de ce type (3’883 m), qui rapproche encore un peu plus Zermatt de l’Italie. Il est bien fini, le temps où le Mattertal n’était
qu’un cul-de-sac, en marge des voyages : c’est aujourd’hui le but.

Christian Bugnon
Éditeur & rédacteur en chef

Sommaire de ce numéro

Les Alpes y triomphent. Le ski y est une évidence. Et, sous les toits enneigés des grands chalets,
le temps suspend son vol.

News: hiver 2018-2019 | Ski très alpin au Matterhorn: ski paradise | The Omnia: Design de la tête au pied | Portfolio: Sylvia Michel | Interview: Andreas Biner | Penthouse Nabucco: Luxe et volupté | Chalet Aconcagua: Un cocon de lumière | Haute joaillerie: Le diamant dans tous ses états | Haute horlogerie: Quand le temps se fait encore plus précieux | Interview: Xavier Dietlin | Verbier – Zermatt: par la Haute Route | Unplugged: Le grand festival de musique acoustique | Cervo and Co: Style alpin | Matterhorn: À l’assaut d’un rêve nommé Cervin | Territoires décoratifs: Sculptées dans le bois ou la céramique | Simon, Martin et Samuel Anthamatten: Les trois frères qui aimaient la montagne | Le Zermatterhof: à cheval sur le confort | Riffelhaus 1853: Swiss attitude | Trends: Watches
Salons horlogers: Rendez-vous d’excellence | Les shops horlogers: de la Bahnhofstrasse | Le Glacier Express: Légendaire | Trends: Luxe

Share

helvet

HIVER ZERMATT
2017-2018

Editorial

Zermatt se niche au fond de sa vallée, entouré par la plus belle collection de sommets des Alpes. Trente-huit d’entre eux ­(trente-huit !) y culminent à plus de 4 000 m, jusqu’à l’apothéose du Cervin et du mont Rose. Ce n’est plus un paysage, c’est une proclamation, une invitation — et, pour moi, le souvenir, tout jeune, d’un premier choc, puis d’un heureux rituel, hiver après hiver, dans l’enfièvrement des fêtes et l’appel renouvelé des montagnes. Dans l’esprit se bousculent longues balades blanches, jolies descentes poudreuses, folles batailles de boules de neige et gentilles rondes en patin au cœur du village, survols en téléphérique, rues et balcons enguirlandés de lumières.
Toute une parenthèse intemporelle.

Aujourd’hui, à Zermatt, jour après jour, je redécouvre tout ce que la Suisse offre de plus beau, de plus raffiné, de plus intangible. Un cadre inégalé. Des sensations. Des émotions. Des valeurs. Et lorsque les flocons emplissent le ciel et enveloppent les toits des grands chalets, lorsque le clopin-clopant des chevaux tirant leur calèche résonne seul dans la nuit tombante, loin, si loin des villes et de leurs voitures, la magie opère encore. Et encore.

C’est cela, tout cela et plus encore, qu’helvet magazine s’est donné pour mission d’exprimer. Sous ce nouveau nom, ce nouveau layout, plus suisses que jamais, transparaît toute la passion réaffirmée du team 30° degrés pour la montagne, dans un hommage à la fois amoureux et vibrant à cette station d’exception, brillant au firmament de l’escalade et du ski mondial. Dans une envie constante d’esthétique et d’épure, mariant le temps présent à l’éternité, nous y avons réuni les plus belles images, les plus beaux textes, les plus beaux objets.
Notre destination : l’âme de Zermatt et, à travers elle, de tout ce qui fait de la Suisse ce refuge dans le monde.

Christian Bugnon
Editeur & rédacteur en chef

Sommaire de ce numéro

Les Alpes y triomphent. Le ski y est une évidence. Et, sous les toits enneigés des grands chalets,
le temps suspend son vol.

News: hiver 2017-2018 | Sport: un domaine skiable hors pair | Overlook Lodge: la vue en héritage | Portfolio: Thomas Crauwels | Interview: Markus Hasler, CEO de Zermatt Bergbahnen AG | Chalet McKinley: un sommet d’élégance | Résidence Christiania: le vieux Zermatt recomposé | La haute joaillerie libérée | Haute horlogerie: les heures précieuses des grands horlogers | Interview: Julen Steiger & Cie | Backstage Loft: le visage artistique de l’immobilier de luxe alpin | Interview: Beat H. Perren, président-fondateur d’Air Zermatt | La cabane du Mont-Rose: à peau de phoque | Unplugged Festival: made in Switzerland | Patrouille des Glaciers: la course de ski-alpinisme des superlatifs | Kai Lenny: les montagnes zermattoises ensorcellent le roi du surf | Trends: watches | Salons et Merveilles: SIHH et Baselworld | Gornergrat Bahn: La montagne à petit train | Trends: luxe

Partager